La symbolique des couleurs – V3

les couleursDans les 2 premiers volets, nous avons donc vu 7 couleurs majeures. En complément, aujourd’hui, je vais vous intéresser à 5 autres couleurs, c’est-à-dire le blanc et le noir. Puis la couleur rose, une couleur très intéressante pour sa symbolique … je n’en dis pas plus pour l’instant, et pour finir le gris et le brun-marron, couleurs très usitées aussi dans notre quotidien.

Le blanc et le noir sont 2 nuances qui se trouvent à l’extrême des 7 couleurs connues.

Plus vous allez vers les couleurs froides, plus elles s’assombrissent et vous arrivez au noir. Quant au blanc plus vous irez vers les couleurs chaudes, plus elles se rapprochent de la lumière et donc du blanc.

C’est pourquoi

blancLe blanc :

n’est en fait, pas considéré comme une couleur puisqu’il reflète la lumière, l’absence de toute couleur.

C’est la couleur de la pureté, de l’innocence, de la vertu, de la  virginité et délicatesse. Une couleur sans « taches ». L’immaculée ! Le jour, la lumière mais aussi l’aspect neutralité.

Effets psychologiques de son emploi : sobre, fidèle, propre, clair, calme.
En communication visuelle* : comme c’est une nuance sobre et neutre, je l’emploie le plus souvent en fond car elle fait accompagne agréablement les couleurs et donne beaucoup de cachet !

noirLe noir :

En mélangeant 100% de chaque couleur primaire (rouge, jaune et bleu), vous obtiendrez le noir !

À l’origine c’est une couleur de fécondité et de fertilité (vierges noires). Aujourd’hui elle représente le néant, la nuit, l’ignorance et le mal. La mort, les profondeurs obscures mais paradoxalement elle est actuellement synonyme de chic et d’élégance.

Le noir en positif  sert dans les phases de transition, de transformation. On remet tout à zéro pour qu’émerge la transformation. Et de là les couleurs revivent.
Comme la couleur du charbon qui évoque le processus de combustion et renferme par extension l’idée de résurrection.

En négatif c’est l’expression de la mélancolie, du désespoir. Trop longtemps dans la couleur noire provoque le chaos, l’annihilation de soi, on devient personne parmi les autres.

Effets psychologiques de son emploi : passif, triste, pessimiste. Déprime, dénigrement de soi, oubli de soi (négatif) Austère. Être personne.
En communication visuelle* : c’est une couleur que j’emploie en écriture, mais rarement en aplat pour des fonds même s’il est dit que c‘est chic ! Je préfère le bleu nuit… 

roseLe rose :

Elle est considérée comme la 8e couleur. On la rattache souvent au chakra du cœur, cependant il est dit dans la sagesse de l’esprit qu’elle est liée au 8e chakra. C’est une couleur du futur.

Couleur de la chair. Le rose, comme la fleur du même nom, est un symbole d’amour, de douceur, de fidélité. C’est la couleur de l’aspect fraternel, de la beauté.
En négatif, c’est aussi la couleur de la séduction, de la volupté.

Effets psychologiques de son emploi : fidèle, aimant, doux, délicat, beauté. Féminin. En communication visuelle* : son aspect fraîcheur se marie bien avec des ambiances de renouveau, printemps mais aussi pour toute ambiance sucrée, douce, féminine 

brunLe brun-marron :

On obtient les bruns à partir des 3 couleurs primaires mélangées à des pourcentages différents.

C’est la Couleur de la terre. Tous les bruns-marrons sont des couleurs de l’incarnation. Elles sont plus denses que les autres. L’emploi d’une telle couleur reflète un besoin de confort et de sécurité.
C’est aussi la couleur de l’automne.
En négatif, c’est la couleur de la matérialité, de l’obstination, de l’avarice et de l’égoïsme.

Effets psychologiques de son emploi : incarné, matériel, sécurité.
En communication visuelle* : je l’utilise en général pour les supports liés à l’automne car c’est  une couleur que j’emploie rarement sauf si nécessaire ou pour des illustrations...

grisLe gris :

C’est l’union de l’innocence du blanc et de la culpabilité du noir.

C’est le manque de lumière. La négation des couleurs.

L’argent. Tonalité de la tristesse, de l’anxiété, de l’ennui, de la pénitence. Le manque de vigueur, le refus de l’engagement, l’ennui, la froideur.

Effets psychologiques de son emploi : désarroi, tristesse. Standby. Monotone.
En communication visuelle* : Il est vrai que je préfère en général une écriture en 85% de gris que le 100% noir pour des magazines, catalogues, programmes d’activités. Ce n’est pas une couleur que j’emploie en aplat…

*À noter en ce qui concerne les couleurs sur les supports de communication, ce que je propose dans cet article et les deux premiers, c’est bien entendu en couleur dominante. D’autres couleurs pourront s’y associer car rien est « tout blanc ou tout noir ». On peut toujours ajouter quelques touches de couleurs complémentaires ou une couleur qui semble être justifiée dans un contexte donné.

N’oublions pas ces deux fameuses sentences :  Tous les goûts sont dans la nature et des goûts et des couleurs, on ne discute pas !

Le prochain article sera sur
la symbolique des formes
et des emplacements des éléments dans une page.

 

Ce contenu a été publié dans Infographie. Ajouter aux favoris permalink.

Les commentaires sont désactivés