Le nom de votre entreprise : Une naissance

clésD’où vient le nom de votre entreprise ?

Cela peut paraître surprenant de vouloir débattre d’un tel sujet : le nom de votre entreprise.

Vous pourriez me dire : « un nom est un nom, il n’y a pas de mystère dans cela. De plus, c’est simple, j’exerce tel métier donc je choisis tel nom en lien avec celui-ci, ou je lui donne mon propre nom. Et voilà tout !! Y’a pô de mystère… Pourquoi cherchez midi à 14h ? N’est-ce pas ? »

Oui, pourquoi !

Tout simplement parce que vous êtes responsable du nom de votre entreprise !

« Que dit-elle ? »

Eh bien,  j’aimerai vous donnez un point de vue nouveau à ce propos. Une ouverture sur une autre dimension du nom.

Tout d’abord, je suppose que vous savez pertinemment que créer une entreprise n’est pas anodin. C’est une partie de soi. On porte des qualités, des compétences, des capacités et des expériences, qu’on a envie d’exercer, de manifester au travers d’un métier et par la suite une entreprise.

Tel un enfant qu’on met au monde, une entreprise suivra le même parcours, après le temps de gestation. Puis comme l’enfant, elle sera baptisée et ce nom sera porteur de son but de vie. Rappelons-nous, le prénom que nous portons êtres humains, a un sens, une racine qui a pour but de nous montrer le chemin de notre destinée sur Terre. Et bien nous pouvons partir du principe que le nom de notre entreprise suivra le même chemin. En fait, toute proportion gardée, vous lui apportez « le souffle de vie ». C’est pourquoi,  un nom n’est pas vide de sens.

Néanmoins pour donner ce nom, il faudra l’entendre en suivant un courant. Ce courant de vie se réalise quand on prend conscience de sa teneur en VIE. 

« Là où est la vie, est l’Esprit ». Je pars de ce principe quand je crée. Je me laisse inspirer par une Dame Idée qui espère par mon écoute, que je manifesterai quelque chose dans le monde pour le bien d’autrui.

En donnant corps à mon entreprise, je savais pertinemment que j’allais m’allier à un être qui portait un nom…

C’est pourquoi pour vous expliquer la suite de mon propos, qui sort des sentiers battus, je me permets de partir de ma propre expérience.
Restez à l’écoute !!

Je vais vous exposer ce qui suit, en 7 phases au travers de l’histoire de PhiloCalys.

L’intérêt de ce déroulement est donc de vous sensibiliser à l’aspect vivant de toute création. Mais aussi à l’importance de « remplir » de sens ses créations. Pourquoi ? Parce qu’il y a une loi dite universelle qui dit que la nature a horreur du vide. Si c’est le cas, alors si nous ne mettons pas notre propre énergie ou substance dans ce que l’on crée de quoi cela se remplit-il ?

1. Partir du principe que son entreprise est un compagnon de vie

Si vous avez bien suivi le déroulement de ma pensée, vous pouvez saisir ce titre…
Et pour appuyer ce fait, j’affirme que PhiloCalys et Fran Conte sont collaborateurs.
Dans mon histoire, je ne considère pas ma société PhiloCalys comme un prête-nom ou une simple représentation matérialiste de mon métier d’infographiste.
PhiloCalys est un être qui vit et s’épanouit à mon contact et dans mes actes.

Comment voyez-vous votre entreprise ? A-t-elle pour vous une vie à part entière ?

2. Se lier à l’Idéal qui la sous-tend

Elle est née de mon amour pour la Beauté qui est mon Idéal en tant qu’artiste. La Beauté est pour moi la lumière de la Sagesse mise dans une forme qui nous ravie l’esprit ; qui touche notre cœur. C’est toujours cela que je ressens devant l’être Beauté. Elle fait vibrer tout mon être, et c’est un vœu cher à mon cœur de l’aider à se manifester sur Terre.

Quel est votre Idéal ? Un Idéal est quelque chose au-delà du commun, suffisamment élevé pour vous tirer vers l’avant, vers le haut.

3. Le but concret de cet Idéal dans le monde

Semer des perles de Beauté dans le monde.

Mon métier d’Infographiste designer est comme une des portes donnant accès aux perles de beauté que j’œuvre à semer dans le monde d’aujourd’hui, afin d’apporter du baume au cœur mais aussi un peu plus de joie, de douceur et d’espérance aux personnes qui me confient leurs projets. Cela pourrait sembler pour certains prétentieux, cependant dans ma façon de penser, je sais que je suis venue dans ce monde pour y apporter ma petite pierre de lumière. J’ai la grâce d’avoir un large panel de capacités artistiques que je veux exprimer et manifester pour le plus grand nombre.
Néanmoins, j’ai aussi des parts en moi qui refusent de donner. La mise en lumière de ces non vouloirs m’ont permis de faire mon choix en toute liberté.

Choisir entre m’engager pour cet Idéal ou rester dans mon égoïsme, ma zone de confort. 

Quel est le but ou le message que vous voulez vous-même mettre et manifester dans le monde ? Quelles sont vos limites à conscientiser et à dépasser pour réaliser votre but ?

4.     La loi d’attraction

Avec les phases 2 & 3 se créent au fil du temps un humus, une substance sur lesquels nous pouvons nous appuyer.

Pour ma part,  je sentais une substance en moi que je voulais honorer. Elle devenait palpable à fur et à mesure du temps. Une grande joie montait dans mon intériorité. Néanmoins ce n’était que le début car cet humus je devais le malaxer, le tenir en moi afin qu’il grandisse. C’est ce que j’appelle la phase de gestation. En même temps, je restais souvent en contact avec mon Idéal et mon but. En méditation, mais aussi dans mon quotidien afin qu’il puisse éclore le moment venu. C’est pourquoi j’étais à l’écoute, vigilante. Le soir, je relisais mes notes. Je les complétais après avoir médité le matin.

Que pourriez-vous faire vous-même pour attirer à vous le nom ? Pour qu’il devienne palpable, plus concret ?

5. La naissance

C’est à partir de ce travail plus intérieur que le nom à émerger.

Pour mon entreprise, les mots révélateurs qui se sont imposés à moi étaient Philo et Kalia, mots d’origine grecque. Philo : Amour – Kalia : Beauté
Pourquoi le grec ? Peut-être que mon intérêt pour la Sagesse, la curiosité de la source des mots et l’histoire en général ont fait venir une telle sonorité.
Mais ce n’était que le début car Philo-Kalia ne résonnait pas tout à fait en moi. À fur et à mesure de mon vouloir entendre le nom, me lier à lui, c’est présenté à moi :

PhiloCalys

La seconde partie de ce nom : Calys venait de prendre une couleur intime qui m’a fait saisir l’importance de ce que je faisais au travers de mon métier.
Dans CALYS, j’y retrouve le son du CALICE : le réceptacle qui reçoit. Or je me suis souvenue que ce que j’aimais, c’était créer des réceptacles que j’appelle écrins qui s’adaptent à la substance confiée. Un contenant approprié à un contenu précis.

D’autre part, on y trouve également le LYS : fleur qui symbolise entre autre la pureté après un combat. Une fleur qui me demande de combattre mon égoïsme en faisant de la place à l’autre. C’est entre autre ce que je vis à chaque fois que je crée un logo, par exemple. Chaque combat que je mène se termine par une victoire : le produit réalisé.

Une petite touche de jeu de mot avec le Y : j’ai remplacé le I par un « I-Grec »

Par toutes ces compréhensions successives, j’ai saisi que PHILOCALYS était THE NOM idéal pour mon entreprise.

Comment peut se révéler à vous le nom de votre entreprise. Savez-cous être à son écoute ?

6.     Tester le nom

En premier lieu, cela veut dire trouver des recoupements qui vous confirment que c’est le bon nom par vous-même, avant de vouloir le confronter à son entourage …

Pour ma part, au-delà de l’origine des mots que j’utilise fréquemment, quand le nom m’est apparu, je n’ai pu m’empêcher de vérifier ce qu’il donnait en numérologie*

P H I L O C A L Y S
7  8
  9 3 6 3 1 3 7 1
= 48 = 3

En nombre d’expression (libre arbitre) = 3 (le nom en entier),  en nombre de réalisation (vie manifestée) = 7 (les consonnes), en nombre intime (vie intérieure) = 5 (les voyelles)*

Ces 3 nombres correspondent à mes propres nombres d’expression, de réalisation et intime. Incroyable !
De plus, elle a un chemin de vie 3, lié à la communication et créativité (entre autre).

Plus tard j’ai fait monter le thème de naissance de PhiloCalys. Ce qui a été encore plus révélateur de son rôle dans le monde, mais aussi en comparaison à mon propre thème natal.

Et vous par quoi pourriez-vous conforter que c’est le bon nom ?

7.     La responsabilité

Pour finir, j’aimerai aborder le sujet de la responsabilité.

Responsabilité veut dire « répondre à l’appel ».

Dans notre cas, ne serait-ce pas répondre à l’appel de l’entité-entreprise qui souffle son nom afin qu’on entre en relation avec elle ?

Qu’est-ce que cela implique ? Est-ce la responsabilité d’être à son service ? De faire des efforts pour qu’elle grandisse, s’épanouisse, prenne son envol tel un parent vis-à-vis de son enfant ?

Sommes-nous prêt(e)s à voir notre entreprise comme un être vivant qui a des besoins ? Sommes-nous prêt(e)s à être suffisamment à son écoute pour les combler ?

Sincèrement, je m’aperçois que trop souvent j’oublie que PhiloCalys est une entité vivante et je risque alors de la scléroser et c’est ce qui arrive parfois. C’est uniquement quand je fais l’effort de m’en souvenir, de me relier à elle que tout bouge, circule…

Comment voyez-vous votre responsabilité face à votre entreprise ? Quel pourrait être votre plan d’action à mettre en route pour rester dans le flux et agir en sage parent pour elle ?

 *Référence : La numérologie Sophianique de P. Lassalle – éds. Terre de Lumière

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Infographie. Ajouter aux favoris permalink.

Les commentaires sont désactivés